NOS ACTIONS

Journée d'étude sur
le vécu de l'accouchement

VÉCUS ET PRATIQUES AUTOUR DE L'ACCOUCHEMENT

Journée d'étude du mardi 18 juin 2024 à LYON

Le contexte

Après une phase de stabilisation des techniques obstétricales sécurisant l’accouchement (1980-2010), on s’intéresse finalement depuis peu de temps à ce que vivent les femmes… pour s’apercevoir que cette expérience est souvent en décalage avec leurs attentes, et vécue comme source de frustration, voire comme une dépossession1. En effet, la prévalence des expériences négatives ou accouchements vécus comme traumatiques s’élève de 20% à 45% selon les études2. Du fait de la perméabilité psychique particulière aux étapes périnatales, les ressentis négatifs laissent une empreinte profonde3 : dépression du post-partum, anxiété, trouble de la relation mère-enfant, difficultés au sein du couple, peur, culpabilité, honte, voire état de stress post-traumatique.

La commission des 1000 premiers jours, réunissant à la demande du gouvernement français 18 experts en périnatalité, reconnaît dans son rapport de 2020 que le vécu de l’accouchement est un « enjeu majeur de santé publique »4. Mais si les politiques publiques investissent l’avant accouchement et maintenant le post-partum, la salle de naissance reste une boîte noire dont seule la médecine serait la gestionnaire. Tout se passe comme si la salle de naissance n’était qu’un (mauvais ?) moment à passer, une sorte d’antichambre de l’arrivée du bébé. Or ce moment est constitué de nombreuses dimensions non strictement médicales : un passage vers le statut maternel, une affirmation de sa capacité maternelle, une séparation d’avec le bébé-fœtus, l’attachement à son enfant, le regard du co-parent, le gouvernement des corps, et plus largement l’effectuation du système social et politique en ce qu’il définit le rôle de la mère, etc3-10. Toutes les dimensions de la naissance psychologiques, sociologiques, politiques, économiques, philosophiques… doivent donc être dépliées afin d’accompagner les femmes, et plus largement les co-parents dans leur cheminement.
Observant que les travaux pluridisciplinaires sont peu nombreux sur le sujet, nous organisons une journée d’étude sur le vécu et les pratiques autour de la naissance. Cette journée s’adresse aux chercheurs, professionnels en périnatalité, associations et plus largement toutes les personnes intéressées par ce sujet. Elle est conçue comme une rencontre durant laquelle seront présentées des études ou expériences de nouvelles pratiques, et qui serviront de base à toutes les formes d’échanges.

Références

  1. Charrier, P. Diversification des lieux de naissance en France : le cas des Maisons de naissance. Rech. Fam. 12, 71–83 (2015).
  2. Chabbert, M. Le vécu de l’accouchement chez la femme: évaluation clinique, étude des facteurs de risque et de protection, et des conséquences sur l’état psychologique maternel, la relation conjugale et la relation mère-bébé. (Université de Paris, 2020).
  3. Molénat, F. Accompagnement et alliance en cours de grossesse. Yapaka 59 (2012).
  4. Cyrulnik, B., Benachi, A. & Filliozat, I. Rapport de la commission des 1000 premiers jours. Ministère des Solidarités et de la Santé 2–130 (2020).
  5. Schantz, C., Lhotte, M. & Pantelias, A. C. Moving beyond the ethical tension of caesarean section on maternal request. Sante Publique (Paris). 32, 497–505 (2020).
  6. Spiess, M. Donner naissance : une confrontation à l’altérité. Dialogue Can. Philos. Assoc. 184, 105–113 (2009).
  7. Poizat, A. Quels rites pour les maternités aujourd’hui? « Rev. psychothérapie Psychanal. groupe » 1, 127 to 133 (2003).
  8. Fassin, D. & Memmi, D. Le gouvernement des corps. (EHESS, 2004).
  9. Cascales, B. & Négrié, L. L’accouchement, une question clivante pour les mouvements féministes ? Trav. Genre Soc. 39, 179–185 (2018).
  10. Simonds, Wendy. 2002. “Watching the Clock: Keeping Time during Pregnancy, Birth, and Postpartum Experiences.” Social Science and Medicine 55(4): 559–70.

Informations pratiques

Affiche pour la journée d'étude sur l'accouchement

En savoir plus sur les organisateurs

À la demande de la maternité de Poissy-Saint Germain (78), des chercheurs issus d’institutions et de disciplines variées se sont regroupés au sein de l’association « L’humain au cœur du soin » pour conduire un projet de recherche (intitulé Gaïa) portant sur le vécu de l’accouchement.

En savoir plus…

Programme du 18 juin 2024

8 H 15  café d'accueil

8 h 45 – 9 h

Introduction des organisateurs

9 h – 9 h 45

Le vécu de l’accouchement au prisme de la singularité du vivant, Renaud Vidal, coordinateur Projet Gaia, UC Berkeley CCRM

9 h 45 – 10 h 30

Accouchement, un passage transformationnel, Elsa Lecoq et Camille de Bovis, Laboratoire Magellan, Lyon 3

10 h 30 – 11 h 45

Comment se construisent les subjectivités des parturientes : entre discours médical et discours non institutionnels (Table ronde)

  • « Dire son accouchement – le rapport au personnel soignant », Louise Behe et Noémie Genty, CRAL, EHESS
  • « Les violences obstétricales : entendre le vécu d’accouchement en milieu médicalisé », Claire Michel, CRPMS, Université Paris Cité
  • « Analyse linguistique des récits d’accouchement : appropriation subjective et communauté de discours », Charlotte Danino, PRISMES, Université Sorbonne Nouvelle

Animation : Camille de Bovis, Laboratoire Magellan, Lyon 3

11 h 45 – 12 h 30

Rendre visible l’accouchement grâce à la photographie,

Orsolya Elek, Coralie Castillo, Marie Landoin, Debohra Saba, photographes du Collectif Carmin

12 H 30 - 14 H : repas

14 h – 14 h 45

« Évaluer le vécu de l’accouchement », Renaud Vidal, coordinateur Projet Gaia, UC Berkeley CCRM et Maud Benetreau, LIS, Université de Paris-Est-Créteil

14 h 45 – 15 h 30

« À la recherche du vécu de l’accouchement », Philippe Charrier, Centre Nantais de Sociologie, Nantes Université

15 h 30 – 17 h 30

Transformer les pratiques (World café)
Chaque intervenant dispose de 15 min de présentation en séance plénière. Les participants se scindent ensuite en quatre groupes. Chaque groupe discutera successivement avec un intervenant pour approfondir les aspects qui l’intéressent plus particulièrement.

  • « Regards croisés sur les pratiques visant à travailler le vécu d’accouchement dans une maternité de Suisse Romande », Clara Blanc, Institut des études genre, Université de Genève, Haute école de santé Vaud, HES SO et Maxime Haubry, Département de gynécologie obstétrique, Réseau hospitalier neuchâtelois
  • « Vécu traumatique de l’accouchement : entre idéalisation de la naissance et sécurisation des soins, quels outils pour les soignants ? », Jocelyne Clutier, sage-femme cadre, CHU de Montpellier
  • « Votre accouchement, parlons-en ! L’Entretien de Vécu d’Accouchement (EVA) au CHUV à Lausanne », Valentine Annen, sage-femme, maternité du CHUV de Lausanne
  • « Sauveurs, menaces, ou alliés ? Le rôle des médecins et des sages-femmes en mutation : l’importance du partenariat avec les mères et du respect du principe de consentement dans la naissance aujourd’hui, Lolita Samama et Claire Rayappa, sages-femmes libérales et membres de l’Association Professionnelle de l’Accouchement Accompagné à Domicile 

17 h 30 – 17 h 45

Dernières questions et propos conclusifs

17 h 45 - fin de la journée d'étude

Retour en haut