Nous connaître

L'humain au cœur du soin : photo de groupe des membres fondateurs, le 14 juin 2022, au musée des Moulages de l’Hôpital Saint-Louis à Paris.

Photo prise lors de la conférence inaugurale de l’association, le 14 juin 2022, au musée des Moulages de l’Hôpital Saint-Louis à Paris.

L’Humain au Cœur du Soin réunit des soignants, des chercheurs issus de diverses disciplines et des patients. L’association est ouverte à toutes les personnes désireuses de renouer avec une approche plus globale du soin.

Le conseil d'administration

Le docteur Claire Georges, présidente de l'association L'humain au cœur du soin

Claire Georges

Praticien hospitalier, responsable médicale de la PASS de l’hôpital Saint-Louis (Verlaine) depuis 2006. Elle est présidente de l’association Collectif PASS depuis sa constitution en 2011, devenue association Collectif national des PASS en 2016.

Ancienne interne et cheffe de clinique des hôpitaux de Paris en rhumatologie, elle est titulaire d’un DEA de santé publique et d’un master d’éthique.

Présidente de l’association L’humain au cœur du soin

Claire Georges est à l’origine d’un ouvrage devenu, aujourd’hui, une référence en la matière : Soigner l’humain, manifeste pour un juste soin au juste coût, publié aux PRESSES DE L’EHESP. Ce manifeste convaincant, qui est le fruit d’une réflexion visionnaire et d’une analyse pragmatique, nous livre toutes les clés pour amorcer une évolution vertueuse de notre système de santé. Il a reçu l’appui de très nombreux contributeurs.

Renaud Vidal, chercheur

Renaud Vidal

Renaud est chercheur en haute fiabilité organisationnelle et spécialisé en sense-making, qui désigne l’étude des processus individuels et organisationnels qui permettent de répondre aux questions : « Que se passe-t-il ? » et « Que devons-nous faire ? ». Après avoir conduit ses travaux dans les domaines de la sécurité civile, il s’intéresse depuis quelques années à l’organisation des soins. Renaud est affilié au Center for Catastrophic Risk Management de l’Université de Californie, Berkeley. Il dirige également le département Innovation de la société ATRISC spécialisée dans la gestion des risques.

Ingénieur Civil des Mines de Paris, Renaud est titulaire d’une thèse en gestion passée à l’IAE d’Aix-en-Provence et l’Université de Californie, Berkeley.

Membre du bureau de l’association

Coordinateur du projet GAÏA

Mathilde Catala

Médecin généraliste, j’exerce au sein de la maison de santé pluri-professionnelle Jean Jaurès dans le XIXe arrondissement de Paris et à la PASS de l’hôpital Saint-Louis depuis 2017.

Membre du bureau de l’association

Auriane Cabannes, médecin généraliste

Auriane Cabannes

Je suis médecin généraliste en maison de santé pluri-professionnelle, où j’effectue également des consultations de pédiatrie et de gynécologie. Je suis par ailleurs enseignante attachée au département de médecine générale de l’Université de Paris. En novembre 2021, je fais mes débuts dans un poste de PHC « ville-hôpital » au service PASS qui me permettra de travailler davantage sur la coordination entre le service PASS et les autres ressources du territoire.

Laura Maspeyrat

Je suis étudiante en troisième année de médecine à Marseille, diplômée de la Sorbonne et de Sciences Po Paris en Santé Publique. J’ai effectué de nombreux stages dans des entités publiques (Institut de Recherche pour le Développement, Institut National d’Études Démographiques, PASS de l’hôpital Saint-Louis, ministère de la Santé) afin de travailler sur l’élaboration et l’évaluation des politiques publiques de santé.

Jeanne Testard

Je suis diplômée d’un master en management de réseaux d’entreprises à l’Université de Strasbourg. J’ai rejoint la société ATRISC aux côtés de Renaud  Vidal pour l’épauler sur ses différents projets.

J’ai la charge de l’organisation des événements et de l’animation du réseau de l’association.

Cellule de communication – valorisation des projets

Le docteur Côme Bommier, hématologue, membre de l'association L'humain au cœur du soin

Côme Bommier

Hématologue, chercheur en épidémiologie clinique et en éthique médicale, secrétaire général de la Société Française et Francophone d’Éthique Médicale, rédacteur associé du journal Ethics Medicine & Public Health, co-fondateur de l’Équipe Pédagogique en Éthique et Intégrité Scientifique (Paris Cité).

« Investi dans le champ de l’éthique médicale depuis plus de dix ans, je souhaite désormais implémenter ces savoirs dans ma pratique médicale d’hématologue, au service des patients, des confrères, des collègues et plus largement de l’hôpital public. Je crois que notre association est le début d’un nouveau mouvement humaniste au sein de l’hôpital, permettant un dialogue par-delà les cloisons de l’hôpital et des spécialités. Cet engagement, porteur de sens, sera notre meilleure arme de résilience face aux obstacles à venir ! »

Photo de Gwenaëlle Creff, secrétaire de l'association L'humain au cœur du soin

Gwenaëlle Creff

« Je suis la secrétaire de la PASS et de l’Équipe Mobile d’Accompagnement et de Soins Palliatifs à l’hôpital Saint-Louis. Ces deux services accordent un temps important à l’écoute et à l’accueil de la personne dans sa globalité, avec ses difficultés, ses incompréhensions. Face à des situations difficiles, une solidarité se crée entre professionnels, avec et pour le patient, dans le but de trouver des solutions pour le soutenir dans l’épreuve. L’humain au cœur du soin, c’est apporter du réconfort aux patients et à leurs proches qui n’ont pas choisi d’être à l’hôpital, mais également au personnel qui souffre des conditions de travail difficiles, et pour qui le soin relationnel, parfois mis de côté pour faire face au plus urgent, reste le cœur même de leur métier. »

Membre du bureau de l’association

Gisèle FACE

« Assistante sociale, je puise mon engagement de l’accompagnement à l’autre dans des valeurs personnelles, familiales. Mes parents étaient des personnes engagées dans différentes causes, associatives, politiques, dont l’objectif était de servir l’intérêt commun. Ils aimaient participer aux œuvres et aux actions qui visaient la conservation ou la réhabilitation de la dignité humaine.

À mon tour, je reproduis ces valeurs tournées vers l’humain et son environnement de vie. Elles sont continuellement présentes dans ma réflexion, dans mon engagement, comme dans toute action qui a pour vocation de remettre l’humain au cœur des réelles préoccupations sociétales. »

Membre du bureau de l’association

Gisèle Face est également l’auteure d’un roman : Ma mère est morte,
Éd. Baudelaire, décembre 2022

Safae Terrisse, docteur en médecine, spécialisée en oncologie médicale

SAFAE TERRISSE

Praticien hospitalier à l’AP-HP de Paris (Hôpital Saint-Louis) depuis novembre 2020.
Titulaire d’un DES Oncologie médicale, Médecine (Université Paris Descartes), d’un Master of Science – MS, Oncologie et biologie du cancer (Université Paris-Saclay) et d’un doctorat en Sciences, immunologie des tumeurs et immunothérapie-microbiote.

Membre du bureau de l’association

Karine Bréhaux

Karine Bréhaux

« Je suis Docteur de science politique et philosophe de la santé, HDR en Neurosciences mention éthique et progrès médical, juriste en droit de la santé, enseignante (Faculté de Médecine de l’Université de Paris et Faculté de Philosophie de Reims). En parallèle, je crée et coordonne des projets scientifiques et des réseaux en santé. Mes recherches portent sur les enjeux éthiques liés au début et à la fin de vie à la croisée des limites des avancées dans le domaine de la santé, des droits individuels, des libertés publiques et des contraintes économiques. J’occupe également la fonction de Présidente du Groupe éthique de Sciences Po Alumni. Outre des articles et des livres sur les rapports entre éthique, santé et politique, j’ai publié un ouvrage universitaire consacré à la législation, l’éthique et la déontologie. Actuellement, je m’intéresse aux questions éthiques au sein du numérique de la santé, mais aussi au développement de nouvelles approches d’inclusion de l’humain au cœur du soin. »

Harold Astre

Harold Astre

Chef du bureau « Innovation et recherche clinique » à la Direction générale de l’offre de soins au sein du ministère chargé de la santé. Après un Master en Études et recherches politiques et sociales et un Master en Affaires publiques de l’université Paris-Dauphine, il a intégré l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP) en 2014 afin de suivre le cursus de directeur d’hôpital. Il a commencé sa carrière comme directeur de la recherche et de l’innovation au CHU de Poitiers de 2016 à 2018 puis il a occupé la fonction de directeur de cabinet de la Présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU de 2018 à 2020, avant de rejoindre le ministère. Il s’intéresse depuis plusieurs années aux enjeux d’évaluation médio-économique et organisationnelle des parcours des patients complexes.

Denis Mechali

Né le 22 février 1946. Praticien hospitalier à l’hôpital de Saint Denis (93) de 1981 à 2011. Médecin interniste, formé au soin palliatif via un groupe Balint dans les années 90, puis responsable d’un service de prise en charge du VIH/SIDA. Travail en réseau « ville/Hôpital » et implication associative en lien avec l’équipe de soins. Membre depuis 2012 de la Commission Nationale d’Agrément des Associations de défense des droits des usagers (CNA), commission administrative travaillant au développement de la démocratie sanitaire. Membre fondateur du collectif PASS en 2011 devenu collectif national des PASS (CNDP) en 2016. Participation depuis 2011 au conseil d’administration d’Interprétariat service migrants (ISM). Médiateur diplômé, via le DU « Médiation sociale » Paris 2 Assas 2016, complété par une formation CNEH en septembre 2022. Fonction bénévole de médiateur médical au centre hospitalier de Saint-Denis depuis 2013, membre de la commission des usagers. Depuis octobre 2018, mission de promotion des PASS, de l’interprétariat professionnel et de la médiation, par convention entre le CNDP et ISM.

Denis Mechali anime régulièrement les ateliers de lecture de l’association L’humain au cœur du soin. Il a été interviewé par Laure Maspeyrat dans un podcast : Lire, écrire et panser le soin. Son expérience nous éclaire sur les difficultés que connaissent aujourd’hui l’hôpital et le système de santé.

Jackie Platon, ancienne responsable du service social à l’hôpital Saint-Louis à Paris, membre du CA de L'humain au cœur du soin.

Jackie Platon

« Ancienne responsable du service social à l’hôpital Saint-Louis à Paris, j’ai toujours souhaité accompagner les équipes dans l’attention aux autres et dans l’écoute des personnes.
À ma retraite, j’ai naturellement désiré poursuivre ces actions auprès du Collectif National Des PASS ainsi que dans l’association l’Humain au Cœur du Soin.
La réflexion que nous menons au sein de l’association veut porter au plus haut niveau ce travail de lien fondamental entre patients et soignants. »

Retour en haut